e-Bikes
0

Un voyage à vélo de prévu ? Voici nos conseils

urgence scooters

Vous avez toujours rêvé d’un road-trip à vélo ? Ou vous prévoyez justement de le faire cet été ? Eh bien le blog ne vous oublie pas et vous donne quelques conseils pratiques. 

Premier conseil – être bien équipé 

C’est un peu la base de tout voyage à l’aventure. Il faut du matériel et du bon. Si vous prenez le risque de ne pas le vérifiez, vous risquez de ne plus jamais remettre vos fesses sur une selle ;). Pour un premier voyage à vélo, il est super important de partir bien équipé. Outre votre matériel de cyclo-voyageur “classique”, pensez toujours que beaucoup de pièces techniques ne se trouvent pas dans d’autres pays. Quelques exemples : pneus (pas toujours les mêmes tailles), gaz pour le camping, cartes du pays, prises électriques ! 

 

vélo

Second conseil : Eviter les transports 

Effectivement, le vélo c’est bien beau, mais à transporter, une vraie galère. On conseille de limiter au maximum les voyages en transports tels que l’avion, le train, le bateau ou encore le bus qui ne sont jamais pratiques. Si vous voulez traverser le globe, penser aux vols directs (plus coûteux certes mais moins de risques pour votre vélo surtout après un Mangalore – Bombay – Hanoi). Puis, prévoyez un carton pour protéger votre vélo. Puis, sur place, là encore, éviter de prendre l’avion, le train etc. Effectivement, vous aurez envie de voir tout le pays, mais favorisez le vélo, le vélo et encore le vélo. Autre option, il est possible de louer un vélo sur place si vous ne voyagez pas longtemps ou d’en acheter un si vous le souhaitez.

vélo

Troisième conseil : choisir un pays dont vous parlez la langue

Le gros plus de voyager, c’est de rencontrer les locaux, de partager vos expériences avec les habitants, et d’être proche de la vie “classique” du pays ou vous vous trouvez. Donc, si vous devez partir, privilégiez le pays où vous maîtrisez la langue ne serait-ce que le minimum syndicale. Sinon vous risquez de passer à côté de belles choses mais surtout prendre des risques inutiles en vélo. En effet, si vous traversez des petits villages où les habitants ne parlent pas un mot d’anglais. Absolument aucun. No “hôtel”, ni “rice”, ni rien. 

Dans ce cas-là, si vous n’avez pas un petit guide sur vous pour dialoguer avec eux, vous risquez de vous retrouver dans de beaux draps. En fait, le plus simple, quand on voyage dans un pays dont la langue est difficile, est d’en apprendre quelques-uns. 

Quatrième conseil : choisir une bonne période

En effet, pour voyager le plus convenablement possible, il faut une période de l’année ni trop chaude, ni trop froide. Le pire, serait le VENT de face. Bien sûr, vous n’aurez jamais les conditions météo idéales tout le long de votre voyage : impossible. Cependant, par exemple évitez la saison des pluies pour le Cambodge, le soleil brûlant de janvier en Argentine, noël en Suède, le Mistral dans la vallée du Rhône vers le nord etc etc. 

vélo

Cinquième conseil : les conditions de circulation du pays

On pense aux villes indiennes par exemple, “bien dans leur jus” comme disait Le Routard. En gros, cela voulait dire qu’on allait en baver pour trouver un endroit au calme et y accéder en vélo dans une circulation chaotique. Si vous n’êtes pas slalomeurs/cascadeurs, renseignez-vous sur les conditions de circulation dans le pays que vous voulez parcourir. 

Sixième conseil : adaptez votre rythme au cours de votre voyage

Pensez toujours à adapter vos distances en fonction du pays ou vous êtes, des conditions météo, de circulation, de votre forme. Cela vous laissera du temps pour prendre des détours, pour improviser une nouvelle étape, rester plus de temps dans une ville que vous appréciez, vous serez moins stressé par l’arrivé. Pour vous habituer, prévoyez des étapes assez courtes au début de votre périple. Puis au bout d’une semaine, vous allez pouvoir alloner : 60 kms > 80 kms > 100 kms > 120 kms > et pourquoi pas 150 ? ahah

Septième conseil : prévoyez bien votre budget

Si vous n’êtes pas crésus, évaluer votre budget en voyage est une très bonne idée. En fonction du pays, celui-ci pourra être multiplié par 10. Faites donc bien vos calculs. A titre d’exemple, en Europe et en Argentine, où les logements étaient plutôt chers, nous dormions en camping, tandis que dans des pays comme l’Inde ou le Cambodge, nous pouvions nous permettre de prendre une petite chambre dans une guesthouse (avec une douche !) en dépensant à peine 20€ à deux par jour.

Huitième conseil : lire les témoignages d’autre voyageurs sur l’accueil des habitants

Avant de choisir votre destination, vous pouvez également vous renseigner sur l’accueil des habitants. Le pays que vous allez parcourir a-t-il une tradition d’accueil des voyageurs ? Personnellement, pendant notre voyage, j’ai préféré l’accueil des argentins ou des italiens à celui des croates. Difficile de se faire un avis sans être sur place, mais il vaut mieux savoir à quoi s’attendre !

vélo

 

Partage:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Ecris par louiza

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *