Moto Guzzi
0

Votre moto ne démarre pas ? Pas de panique, nous sommes là

urgencescooters

 

Et mince ! Elle refuse de démarrer ! Saleté de bécane. En un instant, le produit de votre passion et le fruit de vos économies refuse de prendre vie. Vous êtes là, comme un guignol à côté d’elle, posé sur ce parking sans âme, à rater possiblement un examen, un entretien d’embauche, voire un rencart avec une jolie blonde que l’on vous souhaite charmante, pas trop caractérielle et assez facile à vivre. Quant à savoir si elle ferait une bonne passagère, mystère ! Pour cela, faudrait déjà que cette satanée moto démarre.

Avant de lui mettre le feu ou de la jeter dans le canal, ce qui dans les deux cas, rappelons, n’est pas très bon pour l’environnement et ne résout pas vraiment le problème, voici 10 choses à faire ou à vérifier pour tenter de la ramener, elle sur le chemin de la Route (oui, avec une majuscule, la Route, c’est sacré) et vous, à de meilleures dispositions. Certaines de ces 10 mesures sont du simple bon sens, mais on a déjà vu buter dessus des motards débutants et d’autres expérimentés, mais avec le cerveau en ébullition à cause de l’énervement et de la frustration… Cela fera donc office d’une petite piqûre de rappel.

guzzi

 

1. Est-ce que la batterie vit encore ?

Les batteries modernes ont fait d’énormes progrès et on a tendance à oublier qu’elles peuvent vous lâcher. Les signes de faiblesse sont que la roue de démarreur tourne de manière beaucoup plus lente et saccadée que d’habitude, voire pas du tout. Dans ce cas, on entend alors un petit claquement sec lorsque l’on appuie sur le bouton de démarreur, émis par le relais : les Anglais appellent ça le “click of death”, le clic de la mort. Dans ce cas, quelques solutions : démarrer la machine à la poussette (certaines l’acceptent facilement, pas d’autres) et si l’on part pour un long parcours, espérer que l’alternateur puisse alors recharger la batterie. Mais le mal est fait et une vraie nuit de recharge sur un chargeur adéquat ne pourra lui faire que le plus grand bien; mais une batterie a une espérance de vie et le nombre de recharges ne pourra pas être infini. Dans le cas d’une machine plus capricieuse, l’aide d’un booster de démarrage vous permettra de prendre la route. 

2. Est-ce que l’essence passe bien ?

Cette cause ne concerne que les vieilles machines, celles munies d’un robinet d’essence (un truc dont bien de jeunes motards doivent ignorer l’existence !). Il se trouve que sur ces vieilles motos, ces pièces métalliques peuvent se corroder et commencer à laisser du dépôt dans les conduits, ce qui limite le passage de l’essence. Cela a d’autant plus de chances de se produire que la machine est vieille et reste longtemps sans rouler et que l’essence contenue dans le réservoir commence à se dégrader. Aujourd’hui, certains experts considèrent qu’à partir de 3 semaines en restant immobile, les essences modernes s’altèrent. La moto n’est alors pas correctement, voire plus alimentée et donc ne démarre plus. Une seule solution : démontage et nettoyage, voire changement pour un robinet et une membrane de dépression neufs.

motoguzzi

3. Et le contacteur d’embrayage ?

Sur certaines motos, l’embrayage fait office de sécurité pour le démarrage. Lorsque le levier est actionné, un contacteur (on entend souvent son bruit si l’on prête l’oreille) enregistre le signal et autorise le démarrage. Mais voilà, les contacteurs, ça s’érode. Ça s’entretient aussi, avec du silicone. Dans le pire des cas, on peut faire son MacGyver et coincer le contacter par un trombone ou un petit morceau de plastique, pour lui faire croire que l’embrayage est activé.

4. Le témoin de point mort ?

Même registre que le précédent. Certaines machines ne démarrent qu’au point mort, par sécurité. Là aussi, soit vous n’êtes pas au point mort, soit le contacteur est un peu capricieux et lui aussi mérite son petit moment d’entretien…

5. La béquille

Bienvenue dans la trilogie sécuritaire ! Embrayage, point mort, béquille ! Mêmes raisons, mêmes effets. Il faut entretenir le contacteur ou le shunter (mais dans ce cas, attention à la sécurité). C’est peut-être aussi le signe que la béquille n’est pas remontée dans son logement et que son axe est grippé. Un petit coup de WD-40 et ça repart.

6. Quelque chose qui bloque l’échappement…

Ce cas est rare, mais il arrive : imaginez que votre enfant soit fan de Monsieur Patate et qu’il ait considéré que la sortie de votre magnifique Yoshimura en titane chromé ferait un nid douillet magnifique et qu’en plus, ça servira de fusée pour que Monsieur Patate aille coloniser la planète Homestead II. Au passage, louons la magnifique capacité d’abstraction des enfants. Le seul problème, c’est que cela bloque votre sortie d’échappement. Votre moto ne peut expurger les gaz si propres qu’elle envoie d’habitude dans l’atmosphère. Elle crachote comme un asthmatique qui fumerait un paquet de Gitanes Maïs d’un seul coup. Cale et ne démarre plus.

7. La panne sèche

Au fait, vous avez encore de l’essence ? Vos petits calculs d’autonomie sont-ils bons ? Secouer la moto permet d’entendre le bruit du carburant bougeant dans le réservoir. S’il ne vous reste qu’une vingtaine de gouttes, inclinez la moto du côté où se trouve l’alimentation en essence pour optimiser ces dernières ressources.

8. Un anti-parasite défectueux

Le démarreur tourne, mais la moto ne démarre pas. Si vous avez vérifié tout ce qui précède, c’est qu’il y a de l’énergie, du combustible et des contacteurs en bon état. Peut-être alors qu’une déperdition de l’allumage est en train de se produire : un antiparasite fendu, ou même déboité (ça peut arriver, avec le temps et les vibrations). Si les bougies sont faciles d’accès, ça peut se vérifier facilement et un petit coup de silicone peut rendre à nouveau étanche cet antiparasite. Certains modèles de motos étaient connus pour être très sensibles à l’humidité et à la pluie. Il suffisait de vérifier que l’eau ne s’était pas infiltrée au niveau du parasite et de sécher pour que la moto reparte.

9. C’est bête, mais le coupe-circuit…

Il y a des évidences tellement évidentes qu’on les oublie. Le coupe-circuit en est-une. Ne riez pas, on a déjà vu des motards non seulement débutants, mais aussi confirmés se faire piéger. Un faux mouvement, un gant qui appuie alors que l’on ne s’en est pas rendu compte. L’avantage, c’est que ça se résout facilement.

10. En fait, plus une moto roule, mieux elle roule…

Tous les spécialistes des motos et voitures anciennes vous le diront : plus elles roulent, mieux elles roulent. Laisser sa machine pendant 6 mois au fond d’un hangar et espérer qu’elle va fonctionner comme une neuve du premier coup, c’est s’exposer à des déconvenues, surtout si la moto commence à être âgée et si nous n’avez pas pris les précautions d’usage pour l’hivernage ou le remisage. Et comme il y a plein de bonnes raisons de faire de la moto, ne vous privez pas de toujours partir du premier coup !

Partage:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Ecris par louiza

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *